Bienvenue chez les fous

Forum privé
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [ Indus ] Ministry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
POULEY // Sven
Uncle Sam's banana


Masculin
Nombre de messages : 1798
Age : 23
Localisation : Dans un endroit du monde , trop loin de Sandra
Atteint de : floodeur
Occupations : pleins de choses !
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: [ Indus ] Ministry   Sam 8 Déc - 3:30

Minsitry :

Pré-Ministry [modifier]

Né à Cuba en 1958, Allen Jourgensen (alias Alain, Al) grandit à Denver au Colorado mais déménage à Chicago en Illinois après ses études universitaires. En 1979, Jourgensen rejoint le groupe glam-rock Special Affect (avec entre autres le futur chanteur de My Life with The Thrill Kill Kult, Groovie Mann) mais quitte la formation l'année suivante. En 1981, il forme Ministry après s'être lié d'amitié avec les propriétaires de la boutique de disques Wax Trax, intéressés par la fondation d'un label à côté du magasin.

Les débuts [modifier]

Après un premier simple intitulé Cold Life qui paraît sur le tout nouveau (mais bientôt légendaire) label Wax Trax Records, Ministry signe sur Arista et sort un premier album intitulé With Sympathy (Work For Love en Europe) en 1983. Voulant s'éloigner de l'étiquette "électro-pop" de ce premier opus, Jourgensen retourne rapidement chez Wax Trax pour "retravailler" le son de Ministry. La tournée de 1984 avec les pionniers belges de l'électronique Front 242 a manifestement influencé Jourgensen qui prend une direction plus agressive avec des chansons comme Everyday is Halloween.

En 1985, après avoir mis sur pied son fameux projet des Revolting Cocks, Jourgensen signe sur le major Sire/Warner et produit le transitif Twitch l'année suivante avec l'aide d'Adrian Sherwood et Keith Leblanc. L'émergence triomphante de Ministry survient en 1988 avec la parution de l'album The Land of Rape and Honey, considéré par les spécialistes comme "l'année-zéro" de l'ère du rock industriel. Jourgensen mélange les guitares abrasives avec des échantillonnages provenant du cinéma culte sur un arrière plan de rythmes militaires et de hurlements. L'album défini un genre nouveau, unissant la pensée DIY (Do It Yourself) du punk rock aux technologies électroniques en pleine évolution. C'est également durant cette période que le bassiste Paul Barker (ex-Blackouts), le vocaliste Chris Connelly (ex-Fini-Tribe) et le batteur Bill Rieflin (ex-Blackouts) se joignent à Ministry.

La renommée [modifier]

Jourgensen, un héroïnomane notoire, a longtemps fait partie du fameux cercle de "l'élite junkie" de Chicago avec les William S. Burroughs, Timothy Leary, River Phoenix et autres. Dans les publications spécialisées, ses escapades folles ont fait sa renommée alors que les histoires abracadabrantes à son sujet se multipliaient. Un jour il entre avec son chopper dans le studio pour capter le son du moteur (Stainless Steel Providers) et une autre fois il enregistre un comparse qui s'étouffe dans ses vomissures durant une surdose (Breathe). Sans se soucier d'avoir mauvaise réputation, Jourgensen se compare lui-même à un "rollerball" et entretient vigoureusement son étiquette de mauvais garçon du rock alternatif.

En 1989 il se lie d'amitié avec le chanteur de Skinny Puppy, Nivek Ogre, un autre copain d'aiguille. Leur collaboration permet à Jourgensen de co-produire l'album Rabies de Skinny Puppy alors que Ogre participe aux enregistrements de Beers, Steers and Queers des Revolting Cocks et du mémorable The Mind is a Terrible Thing to Taste. En décembre, Ministry entreprend la tournée nord-américaine qui les fera entrer dans la légende. Jourgensen réinvente la notion de "super-groupe" en plaçant sur scène deux batteurs, un bassiste, trois guitaristes et une rotation bien garnie de collaborateurs aux claviers et aux microphones dont l'ex-Dead Kennedys Jello Biafra. Une clotûre en fer encercle la scène (semblable à une cage de lutte professionnelle) alors qu'inévitablement les spectateurs y grimpent pour se lancer dans la foule. Avec en arrière-plan un écran géant qui diffuse des snuff movies et des images de propagande, Jourgensen et sa bande offrent une performance "choc" rarement vue pour l'époque. Le concert de Chicago de cette tournée fut capté pour la vidéo et l'album en concert In Case You Didn't Feel Like Showing Up Live parut en 1991.

Le sommet et la chute [modifier]

En 1991, Connelly et Ogre ne sont plus dans l'entourage de Jourgensen mais Barker et Rieflin sont toujours là. Ministry recrute alors Gibby Haynes des Butthole Surfers et Michael Balch de Frontline Assembly pour l'enregistrement de ce qui sera leur plus grand succès : Jesus Built My Hotrod. Inspiré du film de John Huston, Le Malin (Wise Blood), l'extrait est le meilleur vendeur de Warner cette année-là et le vidéo-clip est un "hit" sur MTV. L'album-concept Psalm 69 (1992) est rapidement certifié platine avec les fameux singles N.W.O. et Just One Fix. La popularité du groupe atteint des sommets et Ministry se retrouve en tête d'affiche de Lollapalooza en 1992.

Après la gloire, la descente aux enfers débute en 1993 alors que Jourgensen et Barker déménagent au Texas pour monter un studio et établir les bases d'un nouvel album. Plusieurs problèmes techniques minent le studio (qui est situé dans un ancien bordel) et l'endroit fait l'objet d'une descente de police en 1995, menant à l'arrestation de Jourgensen pour possession de drogues. Le duo retourne à Chicago pour compléter Filth Pig qui paraît enfin en 1996. L'album possède un son rock-métal plus conventionnel et est reçu froidement par les fans et les critiques.

En 1999 un collaborateur proche de Ministry, William Tucker, décède subitement et fait prendre conscience à Jourgensen de sa propre vulnérabilité. Il entreprend, d'une certaine façon, sa cure de désintox avec la parution de Dark Side of the Spoon (un nom très approprié). L'album passe presque totalement inaperçu malgré un extrait sur la trame sonore du film The Matrix et une nomination pour un Grammy (Bad Blood). Jourgensen se prépare à dissoudre le groupe en 2000 quand soudainement il reçoit un appel du cinéaste Steven Spielberg. Suivant les désirs du concepteur de A.I. Intelligence artificielle, le défunt Stanley Kubrick, Spielberg souhaite que Ministry joue dans le film. Le groupe offrira une étonnante performance avec What About Us? durant le "Flesh Fair", un derby de démolition de robots. What About Us parait sur le Greatest Fits de 2001, une compilation qui met fin au contrat de Ministry avec Warner.

L'après-Warner [modifier]

Après des rumeurs faisant état de la signature de Ministry sur le label de Mike Patton, Ipecac, Jourgensen signe finalement sur Sanctuary Records en 2002. Le label publie immédiatement le DVD et l'album live de la tournée SphincTour de 1996. Ravivé par sa participation à A.I. et son nouveau contrat de disque, Jourgensen retourne au Texas avec Barker pour enregistrer Animositisomina, un retour apprécié vers le "bon vieux son" de Ministry. En 2004, le partenaire de Jourgensen depuis 18 ans, Paul Barker, annonce son départ. Cela ne ralentit pas Jourgensen qui est motivé plus que jamais à poursuivre son combat principalement en raison de la présence des Républicains à Washington.

Jourgensen s'implique de plusieurs façons contre la Guerre en Irak en faisant partie d'organismes comme Punkvoter.com et en participant à la compilation Rock Against Bush. En juin 2004, Jourgensen présente sa plus récente version du "New World Order" avec la sortie de l'album Houses of the Molé. Toutes les chansons du disque commencent par la lettre W, une attaque sans subtilité envers George W. Bush. 2005 marque le 25e anniversaire du groupe et une anthologie "redux" est disponible sous le nom de Rantology. Le nouvel extrait de Rantology, The Great Satan est en nomination pour un Grammy en 2006. Jourgensen forme son propre label 13th Planet Records au printemps 2006 avec la sortie des nouveaux albums de Ministry (Rio Grandé Blood) et des Revolting Cocks (Cocked and Loaded). Jourgensen vit maintenant à El Paso au Texas.

La dernière tournée du groupe aura lieu en 2008, avec deux nouveaux membres : David Ellefson et Jimmy DeGrasso, deux ancien membres du groupe Megadeth[1].

Discographie [modifier]

* With Sympathy (1983) (Work for Love)
* Twelve Inch Singles (1985)
* Twitch (1986)
* The Land of Rape and Honey (1988)
* The Mind is a Terrible Thing to Taste (1989)
* In Case You Didn't Feel Like Showing Up (live) (1991)
* Psalm 69: The Way to Succeed and the Way to Suck Eggs (1992)
* Filth Pig (1996)
* Dark Side of the Spoon (1999)
* Greatest Fits (2001)
* Sphinctour (2002)
* Animositisomina (2003)
* Houses of the Molé (2004)
* Early Trax (2004)
* Side Trax (2004)
* Rantology (2005)
* Rio Grandé Blood (2006)
* Rio Grande Dub (2007)
* The Last Sucker (2007)

leur site officiel : http://www.ministrymusic.org/

deux-trois chanson :
[url]
http://www.youtube.com/watch?v=PlcvJjRvT7c&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=dG_-rq1ON9Y

http://www.youtube.com/watch?v=3RBKTo5K14M&feature=related[/url]

merci wikipédia What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.TA_GUEULE_CONNARD.com
 
[ Indus ] Ministry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undertaker Ministry Of Darkness Exclusive
» Amduscia (Electro/indus/aggrotech)
» Gnaw their tongues (black indus)
» L'ahká Múza (gothic rock/indus/tribal)
» Wappenbund (Martial Indus/Dark Ambiant - Allemagne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue chez les fous :: Entre nous :: Discussions :: Musique-
Sauter vers: